Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Dark-Cars Wallpapers
  • : plein de fonds d'écrans sur le thème du noir dans l'automobile
  • Contact

  • Dark
  • J'aime le noir c'est vrai ...mais je ne le brois pas pour autant
  • J'aime le noir c'est vrai ...mais je ne le brois pas pour autant

29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 07:31

En 2010, Deltawing présentait un projet radical pour les nouvelles Indycar. Refusé, il s’est transformé en alternative aux voitures de courses d’endurance en 2012, à la forme profilée, à l’avant beaucoup plus étroit que l’arrière, plus léger et efficient que ses rivales LMP2.

Adoptée par Nissan et transformée en hybride ZEOD pour les 24H du Mans 2014, le concept a été revu dans une version civilisée BladeGlider au Salon de Francfort en 2013.

Attaqué par Deltawing et son fondateur Don Panoz qui avouait se faire piquer son design par le géant japonais et présentait aussi une version route GT de sa bête de course, Nissan a probablement su trouver la parade (ou accord financier) pour faire de sa sportive un prototype encore plus proche de la réalité.

Ainsi la forme globale reste celle du concept-car de 2013, mais avec une étroitesse moins prononcée à l’avant, où la signature en “U” vient marquer le faciès avec une barre de diodes.

Le cockpit à trois places garde une atmosphère résolument sport avec ses sièges baquets à ceintures 4 points réalisés en plastique et résine époxy, un pare-brise panoramique renforcé de montant afin d’assurer la sécurité de ses occupants.

L’arrière de la BladeGlider épouse ici les codes esthétiques des derniers Kicks et Qashqai, tandis que la planche de bord spartiate s’oriente radicalement vers l’univers de la compétition, avec volant Alcantara agrémenté d’une dizaine de boutons/poussoirs, de 2 écrans d’informations et 2 écrans latéraux remplaçant les rétroviseurs, sans oublier l'extincteur.

Sous la carrure futuriste aux portes à ouverture en élytre inversée, le BladeGlider est mû par deux moteurs électriques d’origine Williams développant une puissance totale de 268 chevaux (200 kW), et surtout un couple de de 707 Nm (équivalent à une Ferrari F12tdf !), pour un poids un peu décevant de 1.300 kg, compréhensible au vu des batteries.

Les performances sont intéressantes, avec un 0-100 km/h annoncé en moins de 5 secondes, soit aussi bien qu’un Porsche 718 Boxster, et une pointe de vitesse supérieure à 190 km/h. Pas de quoi nous flanquer la mâchoire inférieure au sol, mais largement suffisant pour le commun des mortels.

Published by Dark - dans Concepts cars
commenter cet article