Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Dark-Cars Wallpapers
  • : plein de fonds d'écrans sur le thème du noir dans l'automobile
  • Contact

  • Dark
  • J'aime le noir c'est vrai ...mais je ne le brois pas pour autant
  • J'aime le noir c'est vrai ...mais je ne le brois pas pour autant

22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 00:16

Un an après le lancement commercial de la BMW M4 F82  Coupé et son V6 bi-turbo de 431 chevaux, le constructeur allemand s’apprête à lancer la M4 GTS, une version plus radicale, homologuée pour la route mais surtout destinée aux amateurs de sessions sur circuit.

Puissance accrue, construction allégée, présence de technologies issues de la compétition et surtout kit carrosserie adapté : la recette ici utilisée est la même que pour d’anciens modèles comme les M3 CSL de 2003 et M3 CRT de 2011.

Le but est d’obtenir une bête de course qui fera des circuits son terrain de jeux favori mais qui reste homologuée pour la route.

C’est ainsi que la large prise d’air du bouclier avant optimise la canalisation des flux et l’appui sur l’essieu avant, que le capot est en plastique renforcé de fibre de carbone, que la lame aérodynamique avant et l’aileron arrière en carbone sont réglables manuellement pour une adaptation individuelle de la voiture à chaque circuit ainsi qu’à la circulation au quotidien.

Sans compter la touche visuelle avec cette teinte Frozen Dark Gray métallisée contrastée par une touche d’orange acide sur la lame avant et l’intérieur des roues. Ces dernières sont chaussées de pneus Michelin Sport Cup2 de 265/35 R19 à l’avant et de 285/30 R20 à l’arrière. L’éclairage OLED donne quant à lui une nouvelle impression de précision et d’homogénéité au faisceau des projecteurs.

A défaut d’en dire plus sur les performances chiffrées de la M4 GTS Concept, BMW annonce d’ores et déjà quelques-unes des nouveautés technologiques intégrées au concept.

On retrouve la technologie d’injection d’eau qui avait été présenté sur la BMW M4 MotoGP SafetyCar à Genève. Pour une explication rapide, de l’eau sous forme de fine brune est envoyé dans le collecteur d’admission.

Sous la chaleur elle se vaporise et absorbe une partie de l’énergie en disparaissant, ceci aidant à maintenir une température plus basse dans le moteur. Ceci permettant de gagner en puissance et couple tout en limitant la sollicitation thermique des pièces mises en jeu.

De quoi passer, estime-t-on, le cap des 500 chevaux ! Le refroidissement des turbocompresseurs passe quant à lui par un dispositif de refroidissement indirect de l’air de suralimentation, une pompe à eau électrique supplémentaire servant d’appoint.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dark - dans BMW
commenter cet article

commentaires