Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Dark-Cars Wallpapers
  • : plein de fonds d'écrans sur le thème du noir dans l'automobile
  • Contact

  • Dark
  • J'aime le noir c'est vrai ...mais je ne le brois pas pour autant
  • J'aime le noir c'est vrai ...mais je ne le brois pas pour autant

19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 21:49

Dès la fin des années 60 et au début des années 70, la mode dans l’industrie automobile est à l’abondance. Plus c’est gros, plus c’est puissant, plus c’est démesuré, plus c’est « in ».

En effet, dès 1967, alors que débutaient les travaux pour le renouvellement du modèle en vue du passage à la nouvelle décade, l’ordre venant d’en haut voulait qu’on donne à la silhouette du Barracuda plus de dégagement sous sa robe pour permettre l’accueil du plus grand nombre de moteurs possibles.

Pour profiter d’un des V8 de plus de 400 pouces cubes, il fallait opter pour la variante Cuda, celle qui en faisait fantasmer plus d’un et qui offrait à peu près tout ce que l’amateur de performance brute pouvait rechercher.

À la sortie de l’usine, c’était un moteur de 318 ci et 230 chevaux qui reposait à l’avant. L’acheteur pouvait ensuite laisser aller son imagination, à condition de disposer du budget pour le faire.

Il retrouvait alors deux moteur V8 de 340 ci dont celui de la Cuda  AAR de 290 chevaux  et  deux V8 de 383 ci  avec 335 chevaux pour le plus puissant.

En haut de marche on retrouvait deux mécaniques V8 de 440 ci. L’une d’entre elles était équipée du fameux « Six Pack »  avec ses trois carburateurs double-corps dégagent 385 chevaux  .

 Il n’y avait que le moteur HEMI de 426 pouces cubes et ses 425 chevaux qui demeurait plus puissant.

Les acheteurs étaient plus nombreux du côté de cette dernière option. Normal, en raison du prix, (871 $  pour le Hemi contre des 250 $ pour le Six Pack) mais aussi parce que les compagnies d’assurance attendaient les autres dans le détour avec leur version HEMI.

Partager cet article

Repost 0

commentaires