Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Dark-Cars Wallpapers
  • : plein de fonds d'écrans sur le thème du noir dans l'automobile
  • Contact

  • Dark
  • J'aime le noir c'est vrai ...mais je ne le brois pas pour autant
  • J'aime le noir c'est vrai ...mais je ne le brois pas pour autant

16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 21:39

La Mustang est un des modèles les plus mythiques de Ford. La « Boss » est la version spécialement développée pour la compétition de la Mustang, lançée en 1969 avec 2 motorisations, un 5 litres et un 7 litres : les Boss 302 et 429.

  Au début du projet, la voiture ne portait pas de nom. Les dirigeants de Ford voulurent l'appeller "SR-2", SR pour "Sports Racing".

 

Non, lui avait un autre nom en tête, un nom qui allait bientôt résonner dans toutes les têtes ! alors pourquoi ne pas l'appeller Boss ! Boss en américain signifie patron, chef, un nom qui lui va à merveille.

Que distinguait une mustang d'une mustang Boss au juste ? Ses concepteurs voulaient la meilleure tenue de route possible, pour cela il fallut modifier la suspension en adoptant des amortisseurs plus durs et montés décalés à l'arrière. Une barre stabilisatrice fut montée sur le train avant.

Du côté du freinage on trouvait des freins à disques de 11,3 pouces à l'avant, et les classiques tambours de 10 pouces à l'arrière. Une direction plus directe fut montée de série, mais sans aucune assistance, pas plus que pour les freins !

Sur le plan des pneumatiques, 4 Goodyear polyglass F60, qui sont littéralement des pneus slicks avec des rainures juste pour dire qu'l y en a, prirent place sous les ailes avant et arrières. Les ailes avant durent d'ailleurs être élargies pour permettre le passage de ces pneus !

Le moteur, lui, fit l'objet de pas mal de recherches, Ils prit pour cela un bloc de V8 302 4.9 L cid  les culasses du tout nouveau 351 Cleveland à poussoirs mécaniques et larges soupapes inclinées, un vilebrequin renforcé en acier forgé, tout comme les bielles et les pistons.

Le carter d'huile était compartimenté et la circulation de l'huile se faisait par le biais d'une pompe à huile à haut débit .

 Du côté du carburateur, un impressionnant Holley 780 cfm coiffait un collecteur d'admission en aluminium. La horde de poneys était limitée à 6150 tours/minute, mais ce bloc était capable d'atteindre les 7000 tours !

Du côté de la boîte de vitesse, pas beaucoup de choix car une seule était disponible, mais quelle boîte aussi ! Il s'agissait de la fameuse boîte manuelle Top loader à 4 rapports au choix courts ou longs, et pour passer la puissance aux roues arrières.

Comme à son habitude, Ford annonca une puissance nettement en deça de la réalité : 290 chevaux ! Mais ceci était dans le but de ne pas s'attirer des problèmes avec les compagnies d'assurance et de ne pas dissuader les quelques courageux qui se porteront acquéreurs de ce bolide !

Sur le plan esthétique, ils partirent d'un concept simple : moins il y en a, plus la ligne sera pure ! Exit les fausses prises d'air d'ailes arrières, les persiennes, becquet et logo de custode, la ligne de la Boss 302 sera épurée au maximum !

 

​​​​​​

La voiture était disponible en 4 coloris, le capot recevait un noir mat du plus bel effet, tout comme les entourages de phare et le panneau arrière. 

 Des bandes de décoration en forme de "C" soulignées par un "Boss 302" venant interrompre la branche verticale du "C" étaient apposées sur les flancs de l'auto. Un spolier noir mat faisait également partie de l'équipement de série.

 

Du côté des jantes, la Boss 302 disposait en série de jantes de style en tôle avec un cache écrou central plat, les jantes magnum 500 faisaient partie de la longue liste d'options ! En option également les persiennes de custode arrière et le becquet de coffre.  

 

La Mustang Boss 302 était la plus civilisée des deux versions (302 et 429), elle convenait à une utilisation quotidienne, c'est pourquoi elle a été la plus soignée des deux versions.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dark - dans Ford Mustang
commenter cet article

commentaires