Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Dark-Cars Wallpapers
  • : plein de fonds d'écrans sur le thème du noir dans l'automobile
  • Contact

  • Dark
  • J'aime le noir c'est vrai ...mais je ne le brois pas pour autant
  • J'aime le noir c'est vrai ...mais je ne le brois pas pour autant

10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 21:56

108 exemplaires coupés et convertibles de du package « The Judge » de la Pontiac GTO 1969 furent fabriquées.

Équipée d’un V8 Ram Air III de 6,6litres cette Judge développe 366 chevaux et possède une boite 4 vitesses.

Elle est propulsée par un v8 de  400 ci Pontiac développant 350 chevaux, un Ram Air III de 366 chevaux ou un Ram Air IV de 370 chevaux.

Un 455 ci est également disponible, mais il est déconseillé à cause de son poids qui est désavantageux par rapport au 400 ci.

La transmission est assurée par une BVM3 avec levier de vitesse Hurst. En revanche, les suspensions et les Polyglas G70X14 sont reprises de la GTO standard.

Le client peut opter, s'il en a les moyens car la facture s'envole vite, pour une BVM4 aux rapports courts, une boite automatique, un blocage de différentiel arrière Posi, des disques à l'avant ou une direction assistée.

Un bouton situé sous le tableau de bord permet de fermer les prises d'air du capot en cas d'humidité. Il y a également de nombreuses options comme le volant en bois, des jauges Rallye, un capot monté avec un tachymètre, des pneus sport Redline.

Le forfait comprend aussi un ensemble de décalcomanies « the Judge » sur la carrosserie et une peinture orange, facilement reconnaissable.

Malgré ses artifices, la GTO « The Judge » ne fut pas un grand succès. Cette option fut abandonnée durant la production du modèle 1971.

L’ère des muscle cars et leurs gros V8 prend fin au début des années 1970, presque aussi vite qu’elle est apparue.

Découragée par des coûts d’assurance montant en flèche, les soucis à propos de la sécurité routière, les réglementations de plus en plus strictes sur l’émission des polluants.

Repost 0